01/08/2017

SeTLisT - Nuit Noire - Symphonique(s)

La musique "dite classique"... On en reparlera ! Cette Nuit, place à la symphonie (et autres poèmes symphoniques). Qui dit musique symphonique dit musique romantique. C'est essentiellement dans ce répertoire que nous évoluerons. Pour autant, et parce que nous sommes en plein été, les oeuvres choisies sont pour la plupart empreintes de clarté : celle qui irradie des horizons nouveaux du voyage ; celle qui jaillit des moments de rencontres, de fêtes et joies populaires ; celle qui infuse dans la connaissance de soi - parfois -, dans la découverte de l'autre(s) - plus souvent ; celle que vous trouverez dans les rythmes, les airs, les harmonies de ce programme.

Prenez place (si vous voulez).



Félix Mendelssohn, Les Hébrides Op. 26
(1831 - Israel Philharmonic Orchestra, Leonard Bernstein - enregistr. 26 août 1979, Munich)

Antonin Dvorak, Symphonie N° 8 "Tchécoslovaque" B. 163 Op. 88
(1899 - Berliner Philharmoniker, Rafael Kubelik - enregistr. 1966)

- interlude /
Birdy Nam Nam, Transition

Ludwig van Beethoven, Sonate N° 21 "Waldstein" Op. 53
(1804 - Mikhail Pletnev)

- interlude /
Léo Ferré, Les musiciens

Ludwig van Beethoven, Symphonie N° 6 "Pastorale" Op. 68
(1808 - Wiener Philharmoniker, Karl Böhm - enregistr. 1971)


- entracte /
Rabih Abou Khalil, Sunrise in Montreal

Niccolo Paganini, Caprice N° 24 Op. 1
(1817 - Itzhak Perlman - enregistr. janvier 1972, Londres)

Johannes Brahms, Variations sur un thème de Paganini Op. 35
(1863 - Emil Gilels - enresgitr. 1985)

Ottorino Respighi, Fontane di Roma P 106
(1916 - New York Philharmonic, Giuseppe Sinopoli - première ed. 1993)

- interlude /
Cassius, Interlude

Robert Schumann, Symphonie N° 2 Op. 61
(1846 - Berliner Philharmoniker, Rafael Kubelik - enregistr. 1963)


- interlude /
Serge Gainsbourg, Diapositivisme

Johann Sebastian Bach, Partita pour violon N° 3 BWV 1006
(1720 - Nathan Milstein - enregistr. 1973, Conway Hall, Londres)

- interlude /
Joe Satriani, Midnight

Maurice Ravel, Pavane pour une infante défunte
(1910 - London Symphony Orchestra, Claudio Abbado - première ed. 1986)

Pink Floyd, Atom heart mother


Merci à Christiane, obligée de veiller tard. Merci à Leila pour son écoute attentive. Merci à Daniel, mélomane polymorphe.

Pour réécouter la Nuit Noire "Symphonique(s)", c'est ici
Partie 1 - Partie 2 - Partie 3