17/10/2018

Le Ferré Club (n° 60) 1961-2018 non stop ! - 17 octobre 2018

En ce 17 octobre, il n'était pas possible de ne pas évoquer la répression terrible dont furent victimes les algériens et algériennes (et les maghrébins et maghrébines) en ce soir d'horreur de 1961, qui vit des milliers d'entre eux et elles pourchassés, des centaines assassinées, parfois de manière barbare, par la police du préfet et ancien collaborationniste Maurice Papon.


Au sommaire : Générique - Montage 17 octobre - Et... Basta ! - Ni dieu ni maitre - Gli anarchici

Le montage en début d'émission a été réalisé à partir du documentaire de Canal Algérie intitulé "Le 17 octobre 1961, Pour ne jamais oublier".

Merci à Christiane et son amicale écoute. Merci à Geneviève, et sa douceur. Merci Frédo !

Pour réécouter Le Ferré Club (n° 60) 1961-2018 non stop !, c'est ici !

*

En ces semaines troublées, douloureuses à certains égards, parce que beaucoup de choses tronquées, fausses, insultantes, ont été récemment dites au sujet de Radio Libertaire sur sa propre antenne, au sujet de mes camarades de conviction et de combat (pour certains attaqués de façon nominale), à mon propre sujet ; parce que certains parmi vous m'ont fait part de leurs interrogations, je ne pouvais rester silencieux plus longtemps.

Je n'ajouterai ni n'enlèverai rien à mon propos de ce jour, en fin d'émission. Parmi les raisons qui motivent mon engagement d'individu dans le combat politique, il y a le refus des idées de haine, parmi lesquelles la xénophobie, l'antisémitisme, l'altérophobie (rejet de l'autre pour ses différences de toute nature), le négationnisme, mais aussi le complotisme.

C'est pour cela que je réaffirme mon soutien au secrétariat de Radio Libertaire, ainsi qu'aux animateurs et animatrices qui ont su rester solidaires et fermes sur ces questions, malgré insultes et dénigrements.

Je suis disposé à parler plus en détails de tout cela à qui voudra, non pour le ou la convaincre, mais pour alimenter sa réflexion.

Je remercie Mariama, auditrice de Radio Libertaire, pour son appel, pour son soutien.

Davou.