10/04/2014

Retour de Nuit N°1 - Le Bal Pourri

"Alors vous lui réapprendrez à danser à l'envers comme dans le délire des bals musette et cet envers sera son véritable endroit" - Antonin Artaud

Amis,

Loin de la mélodie et/ou en son cœur le plus brut. Le passage du Bal Pourri lors de la dernière Nuit Noire a confirmé quelques-unes de nos convictions, et ouvert de nombreuses pistes. Nous pouvons ici faire part de certaines d'entre elles. Elles sont le subjectif de l'instant, la paire d'yeux que l'on emprunte et que l'on repose aussitôt, l'horizon présent déjà contenu dans l'élan des demains. Elles sont partielles. Et les vôtres viendront par nécessité les compléter. En voici.

Oui, certaines inclinaisons ne tiennent plus de la géométrie mais du confort - nous refusons le confort. Non, le poète n'a pas besoin des mots puisqu'il n'est plus compris du tout-venant - nous refusons le tout-venant. Non, la musique n'a pas lieu de servir quelque intérêt marchand - intérêt de mort. Oui, les sourires peuvent parfois se suffire - c'est confronté aux réalités fictives de notre monde moderne que nous en avons cerné le caractère hautement subversif. Non, l'obscur n'a pas de leçons à recevoir de la lumière - n'en a pas non plus à prodiguer. L'insoumission sera la base de notre plus bel orgasme - jouir. Et nous rendrons la Nuit à qui de droit le jour où le travers fera de beaux enfants s'appelant tous République.

Le groupe Le Bal Pourri et Davou se sont entretenus durant la Nuit du lundi 7 au mardi 8 avril 2014, du groupe Le Bal Pourri, du peintre Laurent Melon, de la Librairie Publico, d'Antonin Artaud, de l'improvisation, de la standardisation des goûts - corolaire de la standardisation du vivant -, des lieux de vie et de musiques, de Radio Libertaire, du partage comme mise en pratique d'une alternative concrète - dans le domaine de la musique aussi -, de Sun Ra, du plaisir situationniste simple, de la nécessité de s'impliquer aussi vivace que celle de fuir le banal, du Paris Saint-Germain et du football populaire, de Léo Ferré bien entendu, de Monsieur Guy, espérantiste, de leur venue à la librairie Publico en décembre dernier, de leur venue à la librairie Publico samedi soir prochain.

Et puis, comme une ultime inclinaison dégéométrisée, c'est avec la flûte et le lotar que nous ont salués les jongleurs. Moment magistralement simple. La notice de démontage précisait pourtant de ne pas s'embarrasser et de tout passer à la hache. Mais les musiciens savent mieux que personne mêler la grâce aux au revoir. Et c'est à l'envers qu'ils s'en sont allés.

Merci à eux !

www.lebalpourri.fr/
 

*

[Davou] Damien Saez, Thème aux encres de nos amours - Damien Saez, Pilule - Générique NDNM - Générique - Dj Vorak, No church in Espana - Dj Vorak, Found and lost (seul) - Léo Ferré, Monsieur Tout-Blanc - Dj Vorak, La folie dub (Artaud mix) - Ange, Ainsi s'en ira la pluie - Léo Ferré, L'opéra du pauvre (sexe)...

[Le Bal Pourri]