13/05/2004

nuit putain - nuit papoue

Si tu es de la night, tu es par ici ou par là. Si tu es de la night, tu n'es pas du jour, du compromis, de l'ordre. Si tu es de la night, tu connais des artistes qui ne se vendent pas. Si tu es de la night, tu sais que ces artistes refusent de se vendre. Si tu es de la night, tu peux t'accrocher à un balcon comme à une gouttière pour zieuter le temps. Si tu es de la night, tu ne connais ni feu rouge, ni feu vert. Si tu es de la night, tu vois passer des filles qui rentrent, des mecs qui chialent, des trainards qui n'en finissent plus de se redéfinir, des chauves-souris quand il fait beau. Il fait beau dans la night, toujours. Si tu es de la night, tu prends le métro à l'envers. Si tu es de la night, tu peux vriller tranquille. Si tu es de la night, tu ne rentres jamais tard. Si tu es de la night, tu n'as plus aucune notion de ce qu'on appelle le réveil, les matines, et même le temps. Si tu es de la night, tu comptes passer les cons. Si tu es de la night, tu connais quelques bars où se promènent ceux qui sont de la night. Si tu es de la night, tu connais le noir du drapeau, le noir du café, le noir de l'asphalte, et tu ne les confonds pas. Si tu es de la night, tu te fous des sens comme des contre-sens. Si tu es de la night...

Alors...

nuit des chiens - nuit des loups